AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 LA FLAMME DES OMBRES ໙ magie élémentaire, monde inventé (avis/prévenus/staff)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
an ideas explorer
avatar

Messages : 107
Inscription : 07/08/2015
Région : Alsace & Territoire de Belfort

MessageSujet: LA FLAMME DES OMBRES ໙ magie élémentaire, monde inventé (avis/prévenus/staff)   Sam 15 Aoû - 15:01


Bonjour à toutes et à tous I love you

Ce projet est un remix de mes idées qui datent maintenant d'il y a trois ans et qui avaient donné lieu à un forum, qui a malheureusement fermé ses portes. Je compte bien faire vivre celui-ci   mais avant tout j'ai besoin de vos avis, qu'ils soient positifs ou négatifs, ils seront d'une aide précieuse I love you

Citation :


Plaines gelées d’Oi’ghear, devant un temple. Royaume d’Allyria.
La neige tombe à gros flocons sur la place déserte, en plein milieu de la plaine enneigée se trouve un temple et devant lui, une jeune femme qui sourit. La joie illumine son visage et son âme, elle a réussi là où tant d’autres ont échoué. Elle éclate de rire, infiniment heureuse. Dans moins d’une heure elle débutera sa formation et deviendra une ensorcelleuse, une guérisseuse. Elle aura le droit de soigner la vie. Des perles salées roulent sur ses joues mais n’effacent pas son sourire. Elle ne reverra jamais sa famille, mais elle sauvera des vies. Elle ne possédera plus qu’une seule et unique magie, magnifique mais qui détruira sa magie élémentaire. Elle verra ses lèvres cousues pour lier son esprit à une communauté fermée mais elle sera acceptée et respectée par tout son peuple. Chaque victoire apporte son lot de sacrifices, mais aujourd’hui elle semble trop heureuse pour y penser. Etre libre ou guérir ? La réponse se trouve derrière la porte qu’elle franchit à l’instant : guérir.

Au même temps, dans les rues de Dubhthorn. Royaume de Bàniom.
Une jeune femme cours, sans se retourner, la peur et la confiance aveugle en son gardien guidant ses pas. Sa main droite, blanche opalescente rayonne sous les rayons de la lune. Elle tourne à droite, sans indication, son combattant lui indiquant la voie. Elle a peur, son cœur bat la chamade mais elle ne s’arrête, accélérant même. Elle sait que son combattant emmagasine pour elle ses émotions, la rendant forte, la rendant apte à utiliser la magie et lui évitant d’imploser. Elle pourrait tous les tuer, sa magie est encore sauvage, pas stabilisée à maintenant vingt-deux ans. Encore une fois la peur allonge leur pas, mais rien n’y fait les hommes sont derrière eux. Ils arrivent.

Plus tard, dans un laboratoire de Dubhthorn.
«  La douleur ravage tes tempes, te broie le cerveau, te déchire l'âme. A ta douleur s'ajoute celle de ta protégée, celle à qui tu as juré protection et fidélité. Ta sor'cière. En train de souffrir le martyr et tu ne peux rien faire. La rage te lève et tu te jettes sur les parois de ta prison : hurlant de rage et de désespoir. Ils osent la toucher et ta magie décuple. Pourtant tu ne peux l'utiliser, ton don n'a jamais été un don offensif. Et toi, tu regardes la scène, impuissant. Alors qu'ils viennent pour t'injecter un sédatif, ces monstres abjects de scientifiques, tu entends dans tes pensées les excuses de ta protégée. Tu nies et implores, plongeant ton regard dans le sien. Vous allez vous en sortir, ensemble. Mais elle refuse, elle refuse de te laisser souffrir et elle refuse qu'ils aient la moindre chance de briser votre liaison. Un nouveau désolé effleure tes pensées, les marques ensanglantées apparaissent sur les joues et le front de ta sor'cière, et dans un millions d'étincelles la voilà qui explose, détruisant ton cœur et ton âme. Mais la déflagration de magie suivant sa mort détruit également le bâtiment et toutes les personnes s'y trouvant. Jamais ils ne découvriront la magie, jamais ils ne la comprendront. Jamais. » (souvenir d'un combattant aux archives royales d'Allyria)

Les hommes ont découvert le moyen d’attraper les créatures magiques, une arme mécanique, capable d’attraper l’inattrapable, des potions capables de révéler ceux qui se cachent dans les ombres, des boussoles détectant les sorts, la science rattrape la magie.

Capitale de Bàniom, Deis.
Deux corps se balancent au rythme du vent, suspendu à un pont. Deux jeunes femmes, l'une blonde et l'autre rousse, pendues. Pendues pour trahison, pour crime contre l'humanité car sor'cières. Pendues pour sor'cellerie. Sans discussion, sans justice, juste parce qu'elles possédaient une Rose. La première âgée de seulement douze ans, elle venait à peine d'éclore, la seconde avait vingt-et-un ans, tout juste stabilisée. Pendues. Comme l'ont vécues nos ancêtres. Pendues haut et court après avoir été enlevées dans la nuit. Pendues. Pourquoi ?

Le pont et la voie maritime ont été fermés et interdits au public. Mais sur les quais quelques personnes viennent encore. Essentiellement des sœurs sor'cières et des frères combattants, venus déposés des roses et des bougies. Pourtant aucun d'eux ne semblent vraiment triste, inconsolables. La famille ne s'est même pas déplacée.
Les humains, armés d’objets à vapeur étranges, viennent alors nettoyer le pont à la lueur de la lune mais alors qu'ils arrivent, là où quelques heures précédentes deux jeunes femmes étaient pendues dans le vide, ne se trouvent plus que deux roses rouges vives, éclatantes de vie dans les collets.
Ainsi la technologie avance mais la mort elle, reste indescriptible, seule le feu ôte la vie à un être magique et l'homme - heureusement - ne l'a pas encore compris.

De l’autre côté du fleuve, là où la magie règne en maître, des hommes et des femmes vêtues de blancs s’en vont, dressés sur de nobles destriers et armés jusqu’aux dents. Les Marcheurs Blancs se mettent en route, en quête de justice et d’explication.
Le monde humain vient de rompre le pacte, de déclarer la guerre. Le XXe siècle prend place sur le monde et deux contrées totalement opposées viennent d’entrer dans un combat sans fin. Qui de l’humanité ou de la magie vaincra ?


1. les royaumes໙ Composé de deux royaumes : l’un magique, Allyria et l’autre humain, Bàniom. Les deux royaumes ne formaient qu’un ensemble il y a de cela des siècles mais la bonne entente qu’il régnait autrefois s’est dissolue et à séparer en deux l’unique royaume. Ils sont séparés par un fleuve important qu’on ne peut traverser que part un point : construit à moitié par chacun des deux royaumes.
Chaque royaume est composé de plusieurs peuples, ainsi le royaume d’Allyria se compose de cinq grandes villes, caractérisées par les cinq éléments magiques (eau, feu, terre, air, esprit) et de nombreuses créatures parcourent les terres (sor’cières, combattants, niphais, elphes, montagnards, si’luras, etc). De l’autre côté du fleuve, Bàniom est un royaume chaleureux où l’on peu croiser des nomades, des gens des contreforts, des plaines ou de la côte ainsi que des montagnards (qui n’ont que le nom de commun avec ceux d’Allyria). Allyria et Bàniom se différencient sur tout : l’un est magique, l’autre normal, l’un ne se base que sur les ressources extraordinaires du pays, l’autre use de la science pour avancer et s’en sortir ; Allyria vit au plus près de la nature et use des éléments pour fabriquer les villes, Bàniom use des engrenages et de la vapeur, de la technique.

Les différents peuples, qu’ils soient ou non magiques, possèdent leur propre us et coutumes qui seront détaillés pour permettre à tous d’avoir un personnage unique et travaillé. Les deux royaumes possèdent quelques villes clés, qui seront utilisées dans le jeu. En Allyria, il y a une grande ville par élément, en Bàniom, une grande ville par peuple.

2. la magie ໙ Principalement élémentaire, elle est maîtrisée par les femmes (appelées sor’cières en Allyria), qui possèdent leur main usuelle colorée de l’élément qu’elles utilisent (la Rose), mais elle prend toutes les formes dans le royaume, jusqu’à nourrir les espèces et à créer des êtres. Les combattants (les hommes du royaume), sont également doués de magie, ils ne possèdent qu’un voir deux dons (un natif, l’autre donné parfois après un rituel) à la différence des sor’cières qui maîtrisent l’un des cinq éléments.  A contrario, les combattants sont plus forts, plus rapides, vieillissent moins vite et sont plus endurants que les femmes, plus résistants face à la magie.
La magie des sor'cières se développe le jour de leurs premières règles, elle est uniquement contrôlée par les femmes, il n'existe pas d'hommes sor'cier.

A chaque naissance de sor'cière, il y a une naissance de combattant (ce phénomène n'arrivant pas forcément à la réelle naissance de l'individu). Les combattants sont les protecteurs des sor'cières, bien qu'elles soient totalement capables de se défendre toute seule, dès la stabilisation de leur pouvoir qui arrive aux alentours de dix huit ans.

3. le bien, le mal ໙ Au sein des sor’cières, il n’y a ni « bonne sor’cière », ni « mauvaise sor’cière », certaines sont du côté de la Lumière (use de la magie dite « blanche ») et d’autres sont du côté des Ténèbres (use de la « magie du Sang », sacrificielle). Elles sont donc « bonnes » ou « mauvaises » à partir d’une épreuve appelée le Choix. Ce dernier conduit à imposer, pour le reste de sa vie, à la sor’cière son orientation magique inconsciente. Après ce dernier, elle ne pratiquera plus qu’une « bonne » ou « mauvaise » magie.

Il existe deux grands ordres en Allyria : les Marcheurs Blancs (ou simplement Marcheurs) et les Ombres. Les premiers prônent l’harmonie et la paix, les seconds la destruction et le chaos. Ils sont en conflit permanent, cherchant à prendre le contrôle sur l’autre, tout en sachant que l’existence de l’un permet celle de l’autre. Ils sont le yin et le yang.

En Bàniom, il existe toute sorte de personnages, dont des Chasseurs qui revendiquent l’extermination pure et dure des créatures magiques et les Défenseurs, qui les contredisent en tout point.

4. la situation polique ໙ Allyria et Bàniom sont en guerre depuis peu. Après des siècles d’entente cordiale, voilà que des humains tuent des sor’cières, il en va de soi que le royaume magique ne laissera pas ce crime impuni. Malgré ça, chaque royaume à des problèmes à régler : guerre de pouvoirs et manigances, chaque royaume voit des imposteurs et des profiteurs tenter de prendre le contrôle pour satisfaire leur sombres desseins.

En Allyria, les Marcheurs veillent à la protection du plus grand nombre, pendant que les Ombres servent l'anéantissement du peuple.
En Bàniom, des hommes et des femmes se sont engagés à la protection de leur peuple, mais aucun Ordre ne protège l'entièreté du royaume.

5. le titreil est en pleine recherche, n'hésitez donc surtout pas à m'en proposer un. J'ai comme idée "mae'r tân du" qui signifie "le feu sombre" (que j'aime dans les deux langues), j'apprécie également "an lasair dorcha" (la flamme sombre), ainsi que "Tir na nÓg" qui est une proposition de MoonOfBlood (I love you), j'avais aussi pensé à "Gweithredu" ou encore à "Yr tân Gwyllt" (signifiant le bûcher). Volantis m'a également proposé "scáthú lasair" qui donne en francais "la flamme des ombres". GROSSE, GROSSE hésitation entre "Gwyddoniaeth" et "la flamme des ombres"

6. première version ໙ le jeu débutera au début des meurtres contre la population magique, suscitant polémiques et réactions de violence. Selon l'évolution inrp, on pourra aller vers la guerre totale ou vers des coups machiavéliques contre le royaume voisin. Le slogan de cette première version sera "si nous brûlons, alors vous brûlerez avec nous".

7. l'époque ໙ pour plus de facilité de jeux entre les initiés (êtres magiques) et les non initiés (humains), le jeu prendra place au XXième siècle et le monde humain sera sous influence du steampunk (pas trop mais un peu quand même).

8. mes inspirations ໙ tout d'abord l'oeuvre magnifique de James Clemens, que je recommande vivement si vous voulez redécouvrir la magie ! Les oeuvres de Terry Goodkind pour certains détails que je n'ai pas encore dévoilé, 16 lunes, Harry Potter, Ellana et les Marchombres, Les chroniques du monde émerge, A la croisée des mondes, la boussole d'or et bien d'autres encore !


annexe sur les sor'cières:
 

annexe sur les combattants:
 

les prévenus a écrit:

  • Cristalline
  • Nomnom
  • black pensieve
  • Threster
  • MoonOfBlood
  • Mitsuki
  • Dark•Poison
  • Aria
  • Oxymore
    PRD
  • Kristen



Voilà en gros pour les quelques petites idées que j'ai parmi tant d'autres. J'aimerai vraiment, mais vraiment avoir vos avis, bons ou mauvais, constructifs ou pas, remplis de questions ou complètement dénués d'interrogations, bref un avis quel qu'il soit sera fortement apprécié !  I love you

Merci à tous d'être arrivé jusque là
En espérant vous retrouver dans les commentaires    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

LA FLAMME DES OMBRES ໙ magie élémentaire, monde inventé (avis/prévenus/staff)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LA FLAMME DES OMBRES ໙ magie élémentaire, monde inventé (avis/prévenus/staff)
» Potion magique et poudre de perlinpinpin!
» MISSION III - un peu de magie dans ce monde de brute (Vael, Hilda & Neïlina)
» La flamme des jeux Olympiques de Pékin est allumée
» master 2 "monde du livre" à aix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
creative minds :: les projets fantastiques-