AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 AD MAIUS BONUM (hp/grindelwald/révolution/avis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
an ideas explorer
avatar

Messages : 85
Inscription : 17/07/2015
Région : middle earth, sur les terres du rohan.

MessageSujet: AD MAIUS BONUM (hp/grindelwald/révolution/avis)   Ven 28 Aoû - 19:46

bonjour, bonsoir. I love you
je reviens avec le même projet que j'ai posté il y a trois semaines, à cause de mon absence je n'ai pas pu le poursuivre, je l'ai mis en hiatus, mais il est toujours d'actualité et je compte donc le mener à bout. je reviens donc avec le même contexte, quelques changements mineurs ont été apporté pour le réalisme du projet, mais rien de bien grand a changé. n'hésitez pas à donner vos avis, vos commentaires et à poser vos questions, je serai ravie de pouvoir y répondre. à priori je suis seule sur le projet à moins que mes camarades me rejoignent à nouveau. la construction prendra donc peut-être plus de temps, mais j'ouvrirai sûrement une recherche de staff. trêve de bavardages, passons aux choses sérieuses. le projet est un univers alternatif à l'époque de gellert grindelwald, nous sommes donc en 1945 et dumbledore le brave nous a quitté.
Citation :

AD MAIUS BONUM
Muscle to muscle and toe to toe, the fear has gripped me but here I go. My heart sinks as I jump up, your hand grips hand as my eyes shut  ~ ~

Godric's Hollow mai 1900, Albus tourna la tête vers Gellert avec un sourire malicieux sur les lèvres. Le livre en face de lui, lui offrait toutes les informations qui lui étaient nécessaires pour mener à bout leur but ultime. Ils en rêvaient depuis tant de mois, que leur objectif se concrétiserait bien un jour. Les moldus étaient mauvais, ils attaquaient Ariana, sa petite sœur, pour des raisons grotesques, ils étaient maudits, n'avaient pas bon fond. Avec Gellert ils allaient éradiquer cette xénophobie, faire plier ceux qui ne les écoutaient pas, ceux qui ne voyaient pas que les sorciers avaient cette force, cette puissance qu'eux n'auraient jamais. Les reliques allaient bien entendu les aider, elles étaient la cerise sur le gâteau, leur seul espoir de pouvoir batir cet empire sorcier, pourtant il leur fallait les trouver et celles-ci étaient bien cachées, trop bien cachées. Ils se fichaient bien de savoir que tout ça n'était que mythe et contes pour les enfants, ils y croyaient, il y croyaient dur comme fer, et le duo était prêt à tout pour les trouver, et devenir les maîtres, les maîtres d'une grande révolution.

Château Nurmengard 1945, Il entoura de ses mains sales le siège qui trônait dans la grande salle de son illustre château. Un sourire malicieux vint se poser sur ses lèvres charnues, avant qu'il ne lève les bras et ordonne à ses disciples de s'asseoir à la table. Un petit groupe d'hommes et de femmes se tenaient devant lui, les yeux désireux d'informations et de nouvelles. Un groupe qu'il avait créé par ses soins, une genre de secte comme ses ennemis aimaient l'appeler, ce groupe de personnes qui changeraient le monde magique, une bonne fois pour toute. Des meurtres avaient été commis, mais pour le bien de tous, des vies avaient été ôté, des souffles arrêtés, mais tout ça, toutes ces manigances, ces atrocités pour une seule et seule bonne raison : le bien de tous. Il s'assit à son tour, avant de croiser ses doigts fins en un seul et même poing, celui d'une révolution prête à conquérir un monde encore perdu. « Mes chers Camarades, je vous appelle aujourd'hui pour vous faire part d'une grande nouvelle. » Les respirations se firent plus discrètes, un silence froid et radical s'étendit dans la salle. Ils étaient désireux de savoir si la mission s'était finalement passée comme prévue. Si leurs causes pouvaient enfin être défendues à juste titre, que personne ne les arrêterait, plus maintenant. « Le seul obstacle à notre nouveau règne, celui de sorciers méritant cette place autour de cette table, régnant sur un monde sorcier, moldu, faisant courber l'échine aux indignes, a été éradiqué. » Dumbledore était mort. Le duel avait été plus que houleux, à maintes et maintes reprises il avait cru perdre la foi, être épris de la peur de perdre, pourtant, au dernier moment, il avait donné son dernier coup, celui qu'Albus n'aurait jamais pu voir venir : la capacité de pouvoir le tuer. Eux, illustres amis, n'étaient devenus, finalement et peu étonnement, des ennemis. Gellert n'avait plus peur de rien, plus rien ne pourrait l'arrêter, il trouverait les deux autres reliques manquantes et deviendrait maître de la mort, accompagné de ses disciples pour créer un empire, une couronne à leur nom et à leur prestance. Les moldus ne seraient plus, ne serait-ce des esclaves, et ceux qui se lèveraient contre sa force et sa foi, trouveraient la mort, comme nombreux l'avaient déjà vécu auparavant. « Préparez-vous mes camarades, notre quête ne fait que commencer. » Il riait, riait à corps et âme, on lui disait des traits de sociopathes, des traits anarchiques, pourtant tout ce qu'il était c'était assoiffé de pouvoir.

GRIMOIRE DES EXPLICATIONS
Nous sommes en 1945, Dumbledore vient tout juste de mourir alors qu'il était censé battre Grindelwald pendant ce combat, il a perdu et y a perdu la vie. Les choses vont pour ainsi dire changer, on dit que Gellert n'osait pas réellement s'attaquer à l'Angleterre pour la simple raison qu'il craignait Dumbledore : on dit qu'il était le seul à pouvoir le battre.
En quoi consiste la révolution ? On l'appelle la révolution globale des sorciers, elle prend lieu sur tout le continent européen, même si ici on va se baser sur seulement l'Angleterre, là où Grindelwald va taper le plus fort. La révolution consiste à vouloir éradiquer tous les autres ministères de la magie (c'est-à-dire le français, l'anglais, celui des pays des l'est..) pour ne faire qu'un empire sorcier qui contrôlerait d'abord toute l'Europe, puis le monde entier. L'idée est d'esclavagiser les moldus (Grindelwald les trouvant plus qu'antipathiques), mais surtout de devenir le maître de la mort pour parvenir à ce but suprême. La révolution existe depuis les années trente, elle a commencé avec le duo Grindelwald/Dumbledore, avant qu'Albus ne décide de quitter cette cause (ne défendant pas exactement les mêmes causes que son ami). Elle prend, à partir de l'année 1945 un tout autre tournant. Grindelwald justifie sa quête de pouvoir et cet empire par le fait que les sorciers ont été doté d'une chose en plus : des pouvoirs et c'est donc leur droit de vouloir contrôler les moldus. Il faut savoir qu'à la base la révolution était très mal vue, parce que c'était de mauvaise augure que de supporter grindelwald, or, le seul qui pouvait encore le battre est mort, à présent les personnes pour la révolution peuvent le dire librement.
Il y a trois reliques de la mort, Gellert a déjà la baguette de sureau, mais est toujours à la recherche de la cape d'invisibilité et de la pierre de résurrection. Le contexte est donc basé sur cette chasse aux reliques, Grindelwald est puissant, mais il ne peut tendre à tous ces objectifs ambitieux, sans devenir maître de la mort.
Pourquoi se baser en Angleterre ? Avec Dumbledore mort (paix à son âme), et avec un ministère fort et puissant (je me base sur le fait que le ministère de la magie anglais est vraiment fort, un peu l'exemple de tous les autres) Grindelwald a l'ambition de pouvoir complètement le démanteler en amenant de plus en plus de sorciers sous son aile. Sa révolution est plutôt connue mais si on l'a fait taire pendant plusieurs années, à savoir que Gellert se serait retiré d'Angleterre pendant longtemps. Maintenant il revient en force et sait très bien qui il doit prendre pour cible : les nobles, les aristocratiques, les familles ancestrales qui contrôlent beaucoup de choses.
Le sang a de l'importance, mais les temps changent, et Grindelwald ne met pas réellement de point d'honneur sur les racines des membres de sa secte étant lui-même un sang-mêlé. Les grandes familles seront pourtant jouables et importantes, puisque quelques-unes refuseront catégoriquement de faire partie de cette révolution et de ce nouvel empire (pour des raisons logiques : nouvel empire = nouvelles règles qui impliquent que le sang n'est pas d'importance majeure), mais d'autres se feront un plaisir d'accepter : faire des moldus des esclaves les rendront très heureux.
Il y a vraiment une haine palpable contre les moldus, les nés-moldus aussi, Grindelwald n'est pas encore à l'apogée de son pouvoir, pourtant on murmure son nom sur toutes les bouches : avec la mort de Dumbledore, ses rêves deviennent des réalités.
Or, ça serait trop facile si Grindelwald n'avait aucun adversaire contre qui se mesurer, il aurait déjà quelques adversaires (notamment des familles qui refuseraient d'accepter sa puissance), mais un groupe serait le plus dangereux : un genre d'ordre en mémoire à Dumbledore. Certes, il défendait ces idées au début, mais c'était pour une cause plus profonde et meilleure que celle de Gellert. DONC, il y aurait ce genre d'ordre qui chasserait parallèlement au groupe de Grindelwald les reliques pour empêcher à tout prix que celui-ci ne mette la main dessus. ils se nomment the salamander's order.
Pour le moment on ne peut pas parler d'une guerre, les actes de la révolution terrorisent l'Europe depuis dix ans, mais les coupables sont très discrets on sait juste qu'ils supportent gellert. Grindelwald menace ouvertement le ministère de la magie anglais, qui se réveille à peine de sa longue léthargie.
Pour le moment Tom Jédusor est le cadet de nos soucis, même s'il est déjà en train de faire ses magouilles, il ne sera pas jouable. Ne volons pas la vedette à Grindelwald après tout.
Il y aura des pvs, notamment de personnages des grandes familles, et des personnages de l'époque. Grindelwald sera un PNJ bien entendu. Tous les points que j'ai cité plus haut, seront bien entendu développé en annexes.
Nous sommes à la fin de la guerre, il y aura donc des répercutions autant sur le monde magique que sur le monde moldu. Londres a bien été amoché, et ainsi aussi les locaux du ministère de la magie : le gouvernement est donc affaibli, une raison de plus pourquoi Grindelwald s'attaque à celui-ci. La panique et la pauvreté font tourner les esprits, même ceux des plus forts.
en ce qui concerne les familles, à l'époque elles étaient encore très nombreuses, je vais donc, à contrecoeur, devoir faire un tri, les plus célèbres/influentes s'y trouveront, on pourra donc compter seize familles britanniques, quatre autres qui seront étrangères.

GROUPES:
 

merci de m'avoir lu et comme je l'ai dis plus haut, n'hésitez pas à donner vos avis. I love you

_________________
Didn't know if you could, deny the dead, leaving
them in silence, On their mouldy bed. Oh I am
numb And over their kingdom come lower me
down.
They are dead, they are dead ~ ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

AD MAIUS BONUM (hp/grindelwald/révolution/avis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» besoin d'avis entre différents packs
» Avis sur Britax verve
» Aria versus SI de Peg Perego, vos avis
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» Chaise haute: votre avis?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
creative minds :: les projets fantastiques-